À la rencontre de notre Pilot américain : Quentin Judge !

30 mars 2018

Nouvel ambassadeur Horse Pilot nous a offert quelques minutes de son temps pour discuter de sa carrière, de ses objectifs… en direct de la Floride !

« Je suis tombé lors de ma première compétition. »

HP : Parle-nous de tes débuts à cheval.

Q.J : J’ai grandi à Chicago où j’ai commencé l’équitation dans une écurie locale. J’ai voulu monter à cheval dès mon plus jeune âge et j’ai participé à ma première compétition lorsque j’avais treize ans. Je m’en souviens très bien puisque je suis tombé (rires).

Quentin Judge: cavalier américain

HP : Quels sont tes objectifs à court et long terme ? Paris 2024 ?

Q.J : C’est difficile à dire puisque ce sont à peu près les mêmes. Je veux vraiment être constant dans mon sport. Je pense que je suis à un moment de ma carrière où j’ai un certain nombre de très bons chevaux et une bonne organisation au sein de mes écuries.

Bien sûr que je rêverais de participer aux Jeux Olympiques, aux Championnats du monde ou à la finale Coupe du monde, ils font parti de mes objectifs principaux. Je serais ravi d’être dans le top trente/quarante des meilleurs cavaliers mondiaux, participer aux meilleurs concours de la planète et être vraiment un compétiteur régulier, ne pas juste faire un bon Grand Prix tous les six mois.

 

HP : Quelle-est ton organisation à l’écurie et en compétition ?

Q.J : Elle est quasiment la même. J’ai une super équipe autour de moi et nous travaillons ensemble avec ma femme, Cayce. Nous nous occupons d’organiser les déplacements, de gérer l’équipe. Nous avons de très bon grooms, ce qui est essentiel selon moi pour que mes chevaux soient dans les meilleures conditions possibles.

« NOUS ESSAYONS DE NOUS OUVRIR À D’AUTRES CHOSES… »

HP : Hormis l’équitation, quelles activités pratiques-tu ?

Q.J : Je fait beaucoup de sport. Ma femme et moi tentons au maximum de sortir de la « bulle Wellington », aller au musée, faire d’autres choses hors de l’équitation… Nous essayons de nous ouvrir à d’autres choses pour ne pas nous réveiller à cinquante ans en n’ayant que le cheval dans notre vie. J’ai même fait du ski cette année !

« NOTRE SPORT CHANGE. »

HP : Comment vois-tu l’équitation aux États-Unis ?

Q.J : Je pense que le saut d’obstacles et particulièrement aux États-Unis a une part de plus en plus importante dans les sports équestres et évolue continuellement. Je trouve qu’il y a eu un vrai changement dans les vingt-cinq / trente dernières années. Notre sport change, les obstacles sont de plus en plus gros et les parcours de plus en plus techniques.

 

HP : Quelle comparaison peux-tu faire entre les meilleurs cavaliers américains et européens ?

Q.J : Je trouve qu’aujourd’hui il n’y a pas de différence significative. Le top 20 mondial compte équitablement des pilotes européens et américains. Je pense qu’à ce niveau tous les cavaliers ont un très bon système avec des chevaux parfaitement préparés, de bonnes équipes nationales et un bon staff.

« MON PRODUIT PRÉFÉRÉ ? C’EST DIFFICILE À DIRE ! »

HP : Parle-nous de la place qu’occupe Horse Pilot aux États-Unis, quel retour peux-tu faire ?

Q.J : Je constate depuis le début du WEF (Winter Equestrian Festival, ndlr) cette année, que de plus en plus de cavaliers portent du Horse Pilot. Ce sont des vêtements confortables, pratiques, ils sont très appréciés ici.

Mon produit préféré ? C’est difficile à dire ! J’aime beaucoup la veste de concours Aerotech tout comme les chemises. Tout est très respirant et léger, facile à porter… ce qui est très important, surtout l’hiver en Floride !

HP : Quelle-est ton histoire avec Horse Pilot ?

Q.J : Une très bonne amie nous a présenté la marque. Elle croit vraiment en Horse Pilot et nous avons totalement confiance en son opinion donc nous avons jeté un oeil, essayé quelques produits et avons été séduits immédiatement !

 

Quentin Judge, un Pilot assurément tourné vers la performance continue et le bien être de ses chevaux. Un nom à suivre !

 

© photo : collection privée Horse Pilot