Maxime Livio, un Pilot à succès !

13 octobre 2017

Vainqueur du très prisé CCI 4* de Pau l’an dernier, sacré champion de France il y a deux mois et N°3 mondial (au 30 sept 2017), Maxime Livio est le meilleur complétiste français cette saison. Un moment idéal pour l’interroger sur son état d’esprit actuel !

UN DÉBUT D’ANNÉE FRUCTUEUX !

Une organisation simple et efficace : « Je fonctionne en deux parties sur ma saison et j’essaye vraiment de fixer des objectifs qui conviennent à chacun de mes chevaux. »

Sa première partie s’étend généralement jusqu’à mai/juin. Elle s’est passée de façon idéal puisque l’athlète nous a confié avoir atteint ses objectifs avec chacun de ses chevaux.

Quelques déconvenues au cours de l’été ont malheureusement obligés le cavalier a déclarer forfait pour les Championnats d’Europe ainsi que pour le difficile CCI 4* de Burghley. « Ça m’a mis un petit coup parce que j’avais vraiment envie qu’Opium (de Verrieres, ndlr) participe aux Championnats d’Europe et Qalao (des Mers, ndlr) à Burghley mais c’est comme ça avec les chevaux, ce sont parfois des petits pépins qui nous empêchent de poursuivre la saison comme on le voulait. Je pense que j’avais vraiment les chevaux pour y arriver mais ce n’est que partie remise. Pica D’or a donc pris le relais et a gagné le CICO 3* de Waregem et les Championnats de France coup sur coup ! »

4* DE PAU, LE RETOUR DU PRODIGE.

Après avoir remporté cette mythique étape l’année dernière en selle sur Qalao des Mers c’est avec Opium des Verrières que nous le retrouverons dans deux semaines. « Il a très bien fait à Luhmühlen où il a terminé cinquième pour son premier 4* donc je pense qu’il a sa carte à jouer. C’est un cheval que je connais très bien, qui est vraiment bon sur les trois tests donc même si penser à une seconde victoire est présomptueux, je vais essayer d’être à 100% avec lui pour être dans les meilleures conditions. »

UN SPORTIF ACCOMPLI

Avec l’aide du champion du monde de voltige Jacques Ferrari, les cavaliers des écuries Livio suivent un entraînement drastique.

« Jacques vient nous faire travailler une fois par semaine, moi et mes camarades. Renforcement musculaire, cardio-training … tout est axé sur l’équilibre et le fonctionnement du cavalier :  la position, l’indépendance des aides, pouvoir se servir de notre regard sans perturber notre équilibre, etc. Je fais également attention à ma ligne, je trouve qu’on demande tellement d’effort à nos chevaux que c’est légitime que l’on fasse aussi notre part.« 

HORSE PILOT, PARTENAIRE DE LA PERFORMANCE

« Je suis vraiment satisfait de ces équipements car je les trouve très innovants, que ce soit au niveau de la technicité ou du design. Ce que j’apprécie dans ma veste de concours c’est sa souplesse mais qui est également combinée à une certaine tension qui, je trouve, me rend plus tonique à cheval tout en gardant un grand confort.

Au delà des vestes, les pantalons et même les chaussettes sont vraiment tops. Ce sont les seules chaussettes qui durent avec moi (rires) ! Le fait qu’elles soient assez tendues et compressives me permet d’avoir une bonne stabilité dans mes bottes et de garder un bon équilibre. »

➡️ découvrir nos vestes de concours et nos chaussettes

 

UNE VICTOIRE RÊVÉE ?

« J’aime bien gagner quelle que soit l’épreuve ! (rires)

Plus sérieusement, un concours qui m’échappe depuis deux ans et pour lequel je pense avoir le cheval qu’il faut c’est Burghley. Je n’y ai encore jamais participé, je trouve que c’est une compétition pour laquelle il faut des chevaux hors du commun et je pense que j’ai la chance d’avoir certainement l’un des meilleurs chevaux de cross du monde (Qalao des Mers, ndlr). Donc c’est vrai que j’aimerais vraiment pouvoir participer à cette épreuve ci avec ce cheval là. Ça n’a encore jamais été remporté par un français donc je rêverais de réaliser cette performance. »

UN CHAMPION A PLUSIEURS CASQUETTES

Également entraîneur national de l’équipe de Thaïlande, Maxime prépare son équipe pour les Jeux Asiatiques qui auront lieu du 18 août au 2 septembre 2018 en Malaisie. « C’est très important pour eux car c’est le premier événement sportif mondial après les Jeux Olympiques. Je vais donc me rendre deux fois en Thaïlande entre novembre et décembre pour observer les cavaliers qui sont susceptibles de prétendre à cette compétition. Ils viendront ensuite à partir du mois de janvier dans mes écuries pour préparer cette échéance.

En tant que cavalier, mes prochaines compétition seront le CCI 4* de Pau, le Grand National du Mans en jumping puis le CIC 3* du Pouget. »

 

Maxime Livio : l’étoile montante du concours complet français qui, avec sa volonté de fer et son courage à toute épreuve, marche sur les traces de ses camarades tricolores et fera certainement encore parler de lui. En route pour l’or olympique ? Pas sans nous en tout cas !

 

© photo : Nicolas Hodys Photos