Avant tout des Pilots… Mais pas que.

5 octobre 2017

Ce mois-ci, c’est l’un des fondateurs d’Horse Pilot ; Guillaume Janin qui est passé au crible. Hyperactif, drogué de sport, cet ancien d’Asics réussit à concilier une passion née d’un héritage familial avec une vie professionnelle épanouissante.

Portrait.

J’ai 34 ans, une femme et deux petites filles. Après une erreur de parcours dans l’agriculture j’ai enchaîné sur une école de Commerce à Pau afin de pouvoir lier études et ma passion du concours complet chez Xavier Labaisse.

Parallèlement je donnais des cours de ski dans les stations Pyrénéennes… A la fin de mes études je suis parti 1 an en Australie pratiquer le surf. Là-bas j’ai multiplié les expériences ; j’en suis rentré grandi, adulte même. J’ai aussi passé 6 mois en Angleterre chez une cavalière pro de complet ; une manière de tester si j’avais le potentiel pour en faire mon métier… Mais je sentais que je pouvais être meilleur ailleurs. Ça n’était pas un manque d’envie, mais un besoin de différent. Je suis alors passé par divers équipementiers de sport, au sein des services Produit et Commercial.

J’ai ensuite eu la chance d’être embauché chez ASICS. J’ai commencé comme représentant technique à la formation des vendeurs en magasins puis commercial. J’ai aussi eu l’honneur d’avoir la responsabilité de la branche « lifestyle » de la marque. Enfin, on m’a proposé la responsabilité des « grands comptes » comme Go sport, Courir, Spartoo… Ç’à été une expérience très enrichissante en termes de connaissance du marché du sport mais aussi d’expertise produit. Je m’en inspire pour Horse Pilot aujourd’hui. Je pense que c’est un modèle en tant que technicité des produits, respect des promesses faites aux clients, manière de gérer les magasins avec respect et humilité… Asics est une marque Japonaise ; elle m’a inculqué la notion du détail et de la rigueur. La façon dont ils développent les produits en partant toujours des problématiques des athlètes nous inspire directement. J’ai rejoint l’aventure Horse Pilot en tant qu’associé en 2012 ; Aurélien, son fondateur, est un ami d’enfance.

guillaume shooting horse pilot

Le rapport à l’équitation

Parle-nous de ton rapport aux chevaux et à l’équitation : depuis quand es-tu plongé dans le milieu ? D’où cela vient-il ? As-tu été compétiteur – l’es-tu toujours ?

Je monte à cheval depuis mon plus jeune âge. Très vite je me suis orienté vers le complet sans doute pour l’adrénaline que cela procure. Et puis je voulais suivre mon grand frère Christian pour qui j’avais une profonde admiration ! Pour moi le complet est la discipline où on partage le plus d’émotions avec son cheval ; peur, excitation, concentration, dépassement… et joie ! Surtout quand tu finis un cross assez technique. C’est là où j’étais le plus performant. J’étais souvent dans les meilleurs chronos… au détriment de la prudence parfois ! Aujourd’hui je suis associé avec mon frère qui a ses écuries à Montpellier… Je monte toujours à cheval mais manque de temps pour la compétition. Je me régale de suivre ma femme (cavalière amateur) et mon frère sur les terrains de concours. Je ne suis plus ‘à’ cheval mais ‘derrière’ ; un chiffon ou une paire d’éperon à la main ! Reprendre la compétition n’est pas encore à l’ordre du jour.

guillaume concours complet horse pilot

Je monte pour tester les prototypes de nos produits et m’assurer de leur performance, leur confort. Je fais tester aussi ; je recueille le ressenti de cavaliers, j’évalue la résistance des matières, je les maltraite et simule des conditions extrêmes d’utilisation !

Du sport ?

Pratiques-tu un autre sport ? Lequel, pourquoi, qu’est-ce qu’il t’apporte ? 

Je suis un drogué du sport. Pour moi – et pour tout le monde selon moi – c’est vital ! Au-delà du dépassement de soi, il permet d’être en accord avec des valeurs que je trouve importantes : humilité, esprit d’équipe, respect des règles… Je fais au moins une heure de sport par jour – du crossfit essentiellement – et mes vrais plaisirs sont le ski et le kitesurf. Une partie du développement produit d’Horse Pilot est à Annecy et l’autre à Montpellier ce qui est parfait pour moi ! Je vais naviguer quand les conditions s’y prêtent… Et skier quand je suis dans les Alpes pour le travail. Nous regardons beaucoup ce qui se passe dans les autres sports niveau innovation : on se doit de rester connectés avec ces activités. J’utilise nos produits sur les pistes de ski, ça me sert dans le développement des produits ! Enfin, avec Aurélien, nous nous entraînons pour participer à des raids assez extrêmes depuis un an ; notre défi sportif actuel à côté de ce représente la croissance d’Horse Pilot chaque jour !

ski horse pilot

Quel est ton produit HP préféré ? 

Tous bien sûr je les développe, c’est comme mes enfants ! Je préfère toujours ceux qui ne sont pas encore développés. A choisir je dirais la STORM et l’ELEMENT. La Storm est très complète : chaude, respirante confortable et stylée : je la porte en ville. La Element c’est un Must Have… C’est un produit hyper technique : fin, imperméable, thermorégulateur… Chaque détail y a son intérêt. Et elle s’associe facilement à d’autres pièces.

Un dernier mot ?

« Les détails font la perfection mais la perfection n’est pas un détail. »
Léonard de Vinci
Le temps est bien utilisé s’il l’est à faire des choses que l’on juge utile, voire dont on est fier. Sinon, bien se connaitre pour pouvoir faire ce que l’on aime et le faire bien. Savoir s’entourer des personnes qui te tirent vers le haut. C’est le cas de mes associés mais aussi de mon équipe chez Horse Pilot. Ils sont bien meilleurs que moi, ils m’obligent à être à leur niveau.