Riders stories : la transhumance

24 mars 2020

L’une des dernières transhumances de chevaux en Europe.

 
Attirés par le monde de l’outdoor et les grands espaces, Hanna, Juan et Laura, 3 cavaliers internationaux sont embarqué pour l’une des dernières transhumances de chevaux Merens en Europe.

Pendant trois jours et trois nuits, ils ont accompagné 30 chevaux de Mérens depuis les hauts plateaux des Pyrénées ariégeoise jusqu’aux vallées plus clémentes.


• 30 CHEVAUX EN LIBERTÉ
• 100 KMS ET 8100 M DE DÉNIVELÉ À TRAVERS LES PYRÉNÉES
• UNE NATURE VERTIGINEUSE ET IMPRESSIONNANTE

Transhumance chevaux Merens Pyrénées

Au-delà de la rencontre avec le troupeau en liberté, c’est de notre relation profonde avec les chevaux dont il s’agit.

 

 

Le cheval Mérens

Élevé traditionnellement en système transhumant, le cheval de race Mérens a puisé dans la montagne la plupart de ses qualités. C’est un cheval rustique, franc, docile et endurant. Aussi appelé Le « méringais », il a également la faculté d’apprendre très rapidement. Jadis utilisé pour les petits travaux agricoles, le Mérens est devenu le cheval polyvalent par excellence.

Originaire de la haute vallée de l’Ariège, dans les Pyrénées, le cheval de Mérens présente une étonnante convergence morphologique avec les chevaux magdaléniens (13 000 ans) représentés dans la grotte de Niaux. Ce berceau de race a su conserver, grâce à des éleveurs très attachés à ce type de cheval rustique, polyvalent et domestiqué de longue date, une population suffisante, élevée en race pure, et utilisant la transhumance en estives. L’utilisation de ce petit cheval de trait agricole a perduré jusqu’aux années 1970.
 

  • Taille moyenne : 1,45m
  • Robe : noire
  • Crins : abondants, durs et souvent crêpelés
  • Tête : expressive
  • Encolure : de longueur moyenne, bien orientée
  • 
Poitrail : bien ouvert
  • Épaule: moyennement longue assez inclinée
  • Garrot : assez sorti et prolongé vers l’arrière
  • Dos : large et bien soutenu
  • Rein : bien attaché, large et musclé
  • Croupe : ronde
  • Poulains : ils naissent noirs, gris argentés ou café au lait
.

 

Haras Picard du Sant

Le Haras Picard du Sant est un élevage bio de chevaux de Mérens situé en Ariège, au cœur du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises tenu par la Jean-Louis Savignol et sa famille.

De longues et belles colonnes de princes noirs d’Ariège, voilà ce que peut représenter le Mérens sur les routes, chemins, GR, voies romaines et autres estives de nos montagnes. Aussi appelé en Ariège le « Montagagne » cette histoire et cette tradition le HARAS PICARD DU SANT les pratique et les revendique.

Le pastoralisme pyrénéen, c’est une histoire d’hommes, d’éleveurs et de territoires de montagne. Les exploitations agricoles n’ayant pas souvent assez d’herbages utilisent les estives. Les troupeaux sont amenés par les routes, les chemins, les GR ou voies romaines ce qui est notre cas pendant environ 70kms sur trois jours et trois nuits aux rythmes des troupeaux de chevaux (7kms/h). Les troupeaux se suivent et les éleveurs profitent de ces moments pour se rencontrer et partager ensemble les produits du terroir. Les bêtes sont donc amenées en estive pour profiter pendant 5 mois environ des ressources fourragères, des pâturages naturels d’altitude.

La transhumance permet également de préserver et d’entretenir l’espace naturel de montagne. Le maintien de la biodiversité, la prévention des risques naturels (avalanches et incendies) est garantie en partie par ces activités d’estives.